Mon arrivée en France

9 novembre 2017
Blog post

J’emporte toujours trop de choses avec moi. Je pensais avoir développé des techniques et avoir appris à voyager léger que ce soit pour les vacances, les week-ends ou encore pour des longs séjours à l’étranger. C’est du moins ce que je pensais en me préparant pour les huit mois à passer en France. J’avais dépassé de beaucoup plus de cinq kilos le poids autorisé, surtout à cause des vêtements chauds. Première erreur : ne pas avoir vérifier le temps en France et emmener des affaires en conséquences. Je déballe mes affaires et en fais le tri.

J’arrive ainsi à Paris sous le soleil, habillée chaudement, couverte d’une écharpe épaisse et de bottes. Il fait chaud, oui effectivement ce n’est pas encore l’hiver. C’est Aurélie qui est venue me chercher à l’aéroport. Aurélie travaille à Chartres où nous avons passé notre première nuit. Bien que nous soyons arrivées tard dans l’après-midi, nous avons décidé de visiter la ville immédiatement. Chartres est une très belle ville le jour et elle est magique le soir. Mais qui veut dire visite d’une nouvelle ville, veut dire aussi sens de l’orientation… Je ne l’ai pas, deuxième erreur : toutes mes excuses à Klára et Katia. Et pourtant, je ne pouvais pas souhaiter un meilleur premier jour en France. Avant d’arriver sur mon lieu de mission, à Saint-Amand-Montrond, nous avons passé quatre jours intensifs à Blois avec tous les volontaires. Ces quatre jours étaient pleins d’expériences, de nouvelles informations et de liens avec d’autres personnes.

Je suis arrivée à Saint-Amand le 18 octobre et je suis hébergée au Foyer de Jeunes Travailleurs, qui est aussi le lieu de ma mission ici en France. Il peut être difficile de vivre et de travailler au même endroit, mais laissez-moi vous dire qu’il y a aussi beaucoup d’avantages. Je suis une grande dormeuse et j’ai tendance à être en retard – beaucoup. C’est loin d’être une qualité et je travaille dessus, mais vous ne pouvez presque jamais être en retard au travail quand il ne faut que deux minutes pour y arriver. Bien que j’ai une petite cuisine, il est bon d’avoir une cafétéria deux étages en-dessous de mon appartement. Au fur et à mesure que je commençais à m’habituer à la nature de ma mission, il devenait clair que ma capacité à parler français était inexistante et que pouvait devenir un vrai problème. Heureusement, tous les gens qui travaillent au Foyer sont très gentils, même si notre communication est parfois un peu rocailleuse. Je tiens à remercier Jérôme Pascaud, le directeur du Foyer des Jeunes Travailleurs à Saint-Amand et Emeline Roze, ma tutrice, pour m’avoir aidée dans toutes les formalités et pour avoir facilité le processus d’adaptation. Parce que toutes les histoires de cauchemar que vous entendez au sujet de la bureaucratie française … elles sont vraies. Heureusement, le 6 novembre, j’ai commencé des cours de français, ce qui m’enthousiasme vraiment. J’espère que j’apprendrai aussi vite que possible afin d’être plus indépendante.

Je peine à croire que cela fait déjà trois semaines que je suis arrivée en France. Avec le recul, beaucoup de choses se sont passées. C’est habituellement juste de petites choses et je ne les réalise même pas jusqu’à ce que je parle de mes journées avec mes amis ou ma famille. Comme je n’écris pas un journal et que je ne fais pas des photos tous les jours, c’est une excellente façon de traiter cette expérience de huit mois.

Nikolas

 

[showhide type= »pressrelease » more_text= »Read this article in English » less_text= »Close » hidden= »yes »]

I pack a lot. For vacations, weekend getaways or long stay abroad, I have developed a skill of light packing. That´s at least what I thought while preparing for eight months in France. My confidence started to crumble when I realized that my luggage is more than five kilos over the limit. That´s a lot considering the fact that it’s mostly clothing. That was the point where I made a first crucial mistake, I didn´t check the weather in France and packed mostly winter clothes. Terrible weather during September and the beginning of October made me forget that it´s not winter yet. That being said I arrived in Paris, beautiful sunny Paris, in a winter coat, amazingly warm scarf and boots.
In that moment, tired and sweaty, we were picked up at the airport by Aurelie. Aurelie works in Chartres, where we spent our first night. We arrived late in the afternoon and decided to check the town immediately. Chartres is a very nice town and looks magical in the evening. But a new town and my terrible sense of direction got us lost of course. My apology to Klára and Katka. Even though I couldn´t wish for a better first day in France.
Before I arrived at my place of mission, St Amand Montrond, we spent four intensive days in Blois with all the volunteers. These four days were full of experiences, new information and bonding with other volunteers.
I arrived in St Amant on Wednesday evening, 18th of October. I´m accommodated in Foyer de Jeunes Travailleurs, which is also the place of my mission here in France. It can be overwhelming to live and work at the same place, but let me tell you, there are lots of advantages involved. I´m a big sleeper and I tend to be late. A lot. It´s not a nice quality and I´m working on it, but you can hardly ever be late for work when it takes two minutes to get there. Although I do have a small kitchen it´s great to have a cafeteria two floors below my apartment.
As I slowly started getting used to the nature of my mission, it´became very clear that my non-existent ability to speak French might be a problem. Everyone who works in the Foyer is very nice, but our communication is sometimes a bit rocky. I really want to thank Jérôme Pascaud, the director of Foyer de Jeunes Travailleurs in St Amond and Emeline Roze, my tutor, for helping me with all formalities involved and making the process of adaptation easy for me. Because all the nightmare stories you hear about French bureaucracy… they´re true. Luckily on the 6th of November, I´m starting French lessons, which is something I´m really excited about. I hope I‘ll learn as fast as possible in order to be more independent.
I can hardly believe that´s been three weeks since I arrived in France. Looking back lots of things have happened. It´s usually just small stuff and I don´t even realize them until I speak with my friends or family about my days. Since I don´t write a diary or take pictures every day, it´s a great way to process this eight-month experience.

 

[/showhide]
Prev Post Next Post