Le programme ABC c’est parti !

30 mars 2020Nadia Etienne

Aujourd’hui , je vais vous parler un peu plus des cours de français que je donne dans l’association Citoyen des Rues  et qui font partie d’un programme que l’on a appelé avec mon tuteur « ABC c’est parti ». Nous allons voir ce que je fais avec les enfants et les jeunes, comment cela a évolué au fil des mois et mon ressenti sur ces cours.

Tout d’abord, je dois expliquer un petit peu le but de ce programme : quand nous l’avons créé, ce programme avait pour but de renforcer les capacités des élèves en français, de leur apprendre les bases, les aider à communiquer dans la vie quotidienne et voir quelques notions de grammaire et de conjugaison. Mon objectif était vraiment de créer des cours qui changent de ceux qu’ils ont à l’école, que ce soit plus participatif, plus ludique afin qu’ils aient vraiment envie de venir aux cours de français, que ce ne soit surtout pas une corvée.

Commençons avec le groupe des enfants (8-13ans) :

 Pour eux, je me concentre vraiment sur les bases (se présenter, compter, apprendre du vocabulaire et des phrases simples) car leur niveau en français est très bas voire quasi inexistant pour certains.  Pour moi c’est compliqué de me faire comprendre (car ils ne comprennent pas beaucoup de choses en français), du coup je m’adapte en donnant des consignes très simples, en expliquant avec des dessins, des gestes et finalement cela est apparu comme une excellente méthode d’apprentissage car, les enfants ont beaucoup plus envie de travailler, ils peuvent faire des dessins dans leurs cahiers à coté des mots qu’ils apprennent (ex : les formes ou les fruits) ce qui les motive énormément et encourage la participation orale (souvent un peu trop, ce qui devient compliqué à gérer car les 25 enfants veulent tous participer J).

De plus, en début de cours je leur fais lire des petites histoires pour enfants en français (niveau CP) pour qu’ils améliorent leur prononciation et leur compréhension. Enfin je les fais souvent travailler par deux ou trois pour qu’ils s’entraident et travaillent leur expression orale.

Ensuite vient le groupe des jeunes (14-22 ans) :

Avec eux, beaucoup plus facile de me faire comprendre car ils possèdent souvent déjà les bases pour communiquer en français. Donc avec eux je peux faire des activités un peu plus poussées où ils apprennent vraiment plusieurs choses en même temps sur un seul thème (un peu de grammaire, de vocabulaire, travailler l’expression orale, écrite…).  Comme avec les enfants je fais avec les jeunes des choses plus ludiques que ce qu’ils peuvent avoir en cours au lycée. Je les fais également souvent travailler par deux pour qu’ils améliorent leur communication, qu’ils s’entraident si quelques uns ne comprennent pas les consignes. Je leur fait également des points de conjugaison de temps en temps (on a réussi à travailler le présent et le passé composé avant la crise de Covid-19 et que les cours soit stoppés).

Pour leur faire travailler leur prononciation, en début de cours je leur propose de lire des textes à haute voix ou alors de parler sur un des thèmes abordés sur les séances précédentes (ex : présenter la météo, raconter sa journée ou sa semaine…).

Pour rendre l’apprentissage plus ludique je leur ai même proposé un jeu avec les minions (le dessin animé pour la référence) pour qu’ils travaillent la conjugaison des verbes au passé composé, ce qu’ils ont vraiment apprécié et voulaient continuer sur les prochaines séances.

 

Pour conclure, les cours de français se sont très bien passés, les enfants et les jeunes appréciaient vraiment de venir aux cours et pour moi c’était vraiment un plaisir de préparer ces cours et surtout de les réaliser avec les élèves. L’ambiance était quasiment tout le temps joyeuse (sauf quand il fallait reprendre les enfants pour qu’ils arrêtent de discuter entre eux en arabe), et pour moi ces cours ont vraiment étaient une réussite car je pouvais voir les progrès des enfants comme ceux des jeunes, séance après séance.

J’ai également pu développer des capacités dans la manière d’enseigner, de préparer des cours pour des élèves d’âges différents et dans la manière de s’exprimer à l’oral.

Prev Post Next Post